MELEZE

Le bois de MELEZE est imputrescible et son bois de cœur est de bonne qualité  . De ce fait, il est utilisé pour faire des toits de maison (en bardeaux de mélèze) ou encore des gouttières. Ainsi, dans les villages entourés de mélézins, traditionnellement, les toits et les granges étaient faits en mélèze. Depuis plus d’un siècle, les forestiers ont montré un intérêt tout particulier pour le mélèze et l’utilisent en reboisement hors de son aire naturelle.

Cette essence présente en effet de très nombreux atouts liés, entre autres, à sa rusticité, à son fort potentiel de croissance et à sa valeur paysagère mais surtout à la qualité de son bois. Parmi les bois de conifères, le bois de mélèze est original à deux égards : forte durabilité naturelle et excellentes propriétés mécaniques le font apprécier pour ses usages en structure et en conditions extérieures. C’est pour cela qu’il est fréquemment appelé le « chêne des montagnes ».

Toutes ces raisons ont poussé les forestiers à « sortir » le mélèze de son aire naturelle montagnarde (Alpes, Sudètes, Tatras) et à l’introduire en régions de plaine et de collines, parfois très loin de son aire naturelle. Ce transfert ne s’est cependant pas fait sans difficulté, car les plantations de plaine, réalisées à partir d'individus alpins mal adaptés, ont souffert de problèmes sanitaires sévères liés au chancre. Il a fallu attendre les premiers résultats des travaux des améliorateurs forestiers dans les années cinquante, pour voir s’utiliser en reboisement des espèces, races et variétés mieux adaptées à ces nouvelles conditions écologiques. Désormais, une grande partie de la ressource en bois de mélèze est localisée en régions de basses altitudes, loin de la ressource traditionnelle du massif alpin. À l’échelle de l’Europe, ce nouveau mélézin est déjà au moins deux à trois fois plus vaste que le mélézin alpin et il est caractérisé par un très grand potentiel de production : à titre d’exemple, en France, la production annuelle totale de bois en plaine est en moyenne équivalente à celle produite dans les Alpes mais sur une surface plus de trois fois moindre.

 

Utilisations : de tous les résineux, le mélèze est celui qui donne le bois le plus durable, le plus solide. Son bois, imputrescible, est exploité pour fabriquer des bateaux, des charpentes, des poteaux, des bardeaux de toiture, des traverses de chemin de fer.
Ses aiguilles produisent une substance qui se solidifie sous la forme de petits grains blanchâtres : c'est la "manne de Briançon" ou "térébenthine de Venise", qui est riche en w, un sure aux propriétés purgatives.
On rencontre peu de mélèze en ville, car il supporte mal la pollution.

 

                                                             

               

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau